Africa 2020 : la participation de Madagascar vient d’être annoncée

En 2017, peu après son élection, le président de la République française, Emmanuel Macron, avait annoncé la création en 2020 d’un événement appelé Africa 2020. Celui-ci se présentera sous la forme d’une saison culturelle pour promouvoir 54 pays africains et leurs artistes. Le 25 mars, la participation de Madagascar à cet événement a été annoncée par l’Institut français de Madagascar (IFM).

Une occasion de revaloriser l’image culturelle de l’Afrique

Africa 2020aura donc lieu en France, sans doute tout au long de l’année et sur tout le territoire, même si aucune date et aucun événement n’ont encore été précisément annoncés. Pour les 54 pays africains qui participeront, dont Madagascar, depuis hier, c’est une occasion inédite de valoriser ou de revaloriser l’image culturelle de l’Afrique à l’étranger.

Plus encore que de valoriser la culture du continent, c’est aussi l’occasion pour chaque pays de faire découvrir sa culture unique à des Occidentaux qui en savent souvent très peu sur les différences culturelles entre les différents pays. Madagascar, de par son statut d’île isolée du continent, bénéficie d’une culture riche et singulière que le gouvernement local a hâte de partager en France.

Une joyeuse initiative pour le tourisme

Les professionnels du tourisme n’ont pas caché leur engouement pour cette manifestation qu’il considère comme une joyeuse initiative pour l’industrie touristique du continent tout entier et pour ses habitants. Depuis quelques années, le visa pour Madagascarest très facile à obtenir et la démarche peut être faite en ligne pour obtenir un eVisa. Une évolution que l’île a encouragée pour favoriser le tourisme.

Effectivement, le tourisme est un moteur important de développement pour ce continent qui a trop souvent dépendu des investissements étrangers qui ont presque toujours mené à une spoliation des richesses de chaque pays. Le tourisme, s’il est bien maîtrisé et qu’il est pratiqué de manière responsable, peut aider certains pays à améliorer les conditions de vie de leurs citoyens sans compter systématiquement sur des investissements étrangers.

De très nombreuses disciplines artistiques seront représentées

Africa 2020 mettra donc en lumière les artistes africains de 54 pays éparpillés sur le continent, mais cet événement n’aura pas pour objectif de mettre en lumière certaines œuvres majeures de l’art primitif que l’Afrique a offertes au monde en grand nombre. Au contraire, cet événement veut promouvoir des artistes contemporains ou récents pour montrer aux visiteurs des différentes expositions toute la richesse actuelle d’un continent immense et en plein développement.

C’est grâce à cet esprit que la manifestation Africa 2020 a décidé de ne pas se limiter aux Beaux-Arts et aux œuvres les plus classiques. La peinture, la sculpture et la musique seront dignement représentées évidemment, mais ce sera également le cas du cinéma, de la danse, du cirque, du théâtre, de la littérature, et même du jeu vidéo, de l’architecture, de la cuisine, de la mode et du design. Bref, toute la culture africaine aura sa place à Africa 2020.

Les sciences seront également les bienvenues

Cependant, si la culture représente une part essentielle de l’identité d’un lieu, d’un continent et d’un pays, elle n’est pas la seule à favoriser le dynamisme de certaines régions et à entraîner avec elle le développement général de l’économie africaine et des pays qui la composent. Voilà pourquoi Africa 2020 a également fait le choix de présenter au public de nombreux scientifiques et leurs travaux, pour prouver que l’Afrique occupe aujourd’hui une place importante dans le monde.

Parmi tous les domaines scientifiques dans lesquels les pays africains apportent leur contribution, on trouvera surtout celui des nouvelles technologies, notamment celles de la communication, mais également celles du développement durable. Les initiatives entrepreneuriales seront également mises à l’honneur pour permettre à certains jeunes patrons ambitieux de se faire remarquer et de rencontrer certains investisseurs du monde entier.

L’objectif d’Africa 2020, tel qu’il a été présenté, sera d’offrir un espace public et visible aux Africains et à leur point de vue sur le monde actuel. Le continent africain est arrivé à un stade de son développement qui en fait un partenaire économique incontournable pour tous les autres pays du monde. Africa 2020 sera donc l’occasion pour la France de resserrer ses liens avec le continent et d’offrir aux investisseurs, aux patrons et aux curieux de mieux comprendre ces 54 pays.

Publicités

Politique générale de l’Etat

Andry Rajoelina se fixe quatorze priorités dont « la paix et la sécurité »

La très attendue, la politique générale de l’Etat, a été présentée lors du conseil des ministres dirigé par le président de la République jeudi dernier à Iavoloha. Le document « donne les directives et les trajectoires pour l’atteinte des objectifs de l’émergence afin de bâtir une nation forte, prospère et solidaire », a déclaré Andry Rajoelina lors de sa présentation. En quatre pages, il résume les grandes lignes du programme et donc les priorités du président malgache dans l’atteinte de ses promesses électorales et de ses grands défis de développer le pays.

Poursuivre la lecture « Politique générale de l’Etat »

Présidence

L’Etat se donne six mois pour mettre fin à l’insécurité

Les dirigeants malgaches l’ont reconnu. En conseil des ministres, le président de la République, a constaté que « Malgré les efforts déployés sur le terrain, il semble que les dispositifs et les mécanismes en place trouvent leurs limites pour endiguer et éradiquer ce fléau ». Cela, en rapport notamment à la reprise des attaques à mains armées, les kidnappings récurrents en ville comme dans les campagnes, notamment ces derniers jours. Poursuivre la lecture « Présidence »

Rizières de Betafo

A Madagascar la culture du riz est un savoir faire, comme le prouve les rizières en terrasse de Betafo

Du fait de sa position centrale, vous passerez sûrement à Antsirabé lors d’un voyage à Madagascar. Après avoir visité la ville, n’hésitez pas à découvrir les environs, qui méritent bien 1 à 2 journées d’excursion. Le programme décrits dans cette article nous aura en effet occupé 2 journées : la première pour les lac Andraikiba et Tritriva, et une seconde pour Betafo.

Corsair : une pétition pour sauver sa ligne vers Madagascar

 

boeing_747-422_corsair_international_f-hsea_14232342585-750x430

Isolée face à la nouvelle alliance entre Air Madagascar et Air Austral, Corsair appelle les internautes à l’aider à sauver sa liaison régionale entre la Réunion et Air Madagascar.

Depuis le 30 novembre 2017, Corsair fait face à des difficultés dans le cadre de ses droits de trafic Réunion-Antananarivo. Une ligne qu’elle exploite depuis le 20 octobre 2016, en vertu d’un accord bilatéral entre la France et Madagascar, avec l’ambition de positionner deux vols Réunion-Antananarivo hebdomadaires et d’apporter 17 000 passagers régionaux supplémentaires par an.

Monopole contre dumping

Pour défendre le maintien de ses droits de trafic et « dénoncer les risques de retour à une situation de monopole qui aurait pour conséquences une baisse du trafic et une augmentation des prix », Corsair a lancé une pétition en ligne.

Air Madagascar et l’État Malgache reprochent de leurs côtés à la filiale de TUI de « céder à la pratique des prix de dumping » sur cette liaison. Une pratique qui a des impacts négatifs sur la caisse d’Air Madagascar, avec une perte estimée à 800 000 dollars.

Le partenariat Air Austral et Air Madagascar visé

Le 28 février 2018, une réunion avec les autorités civiles française et malgaches s’est tenue à Paris. Selon Corsair, des discussions ont alors concerné le trafic additionnel apporté par Corsair, qui affirme avoir transporté d’avril à janvier plus de 19 000 passagers dont 13 000 clients sur le régional. Il a été question de savoir si la clientèle additionnelle était bien touristique, et pas uniquement malgache. Corsair maintient : « 60% des passagers additionnels sont réunionnais et seulement 15% des passagers malgaches. Il n’y a donc aucune raison objective aujourd’hui pour remettre en cause cette attribution de droits ».

En cas de retrait, Corsair pointe le danger que pourrait représenter  » une situation de monopole dans le contexte du récent partenariat stratégique entre Air Austral et Air Madagascar ». Affaire à suivre.

Pas de hausse du carburant, mais …

Si à chaque début du mois les consommateurs attendent et se préparent à une hausse des prix en ce qui concerne les carburants, ce mois de janvier 2018 semble y avoir dérogé. En effet, jusqu’à maintenant, les stations affichent les mêmes prix que l’année dernière, au mois de décembre. Aussi, le litre du super est de 3 380 ariary, le gas-oil à 3 190 ariary et le pétrole à 2 370 ariary. Il semble donc que l’Etat malgache ait réussi à négocier un répit pour débuter l’année. Ceci alors que depuis quelques mois, les prix n’ont cessé d’augmenter, pour atteindre sous peu la barre des 4000 ariary en ce qui concerne le carburant super. Les consommateurs ne devraient toutefois pas jubiler trop vite car selon les prévisions des économistes, le prix du carburant connaitra une hausse vertigineuse cette année. Une hausse que l’on pourrait observer d’ici le mois prochain. Les raisons sont multiples et viennent de toute part. En premier, la hausse des cours du pétrole sur le marché international affectera sans aucun doute les distributeurs malgaches Outre cela, la dégringolade que connait l’’Ariary et qui risque de continuer aura aussi un effet sur le prix du carburant. Et enfin, l’augmentation des taxes sur les produits pétroliers décidée dans la loi de finance 2018 aura un effet considérable.

 

Viva 2018

Les voyages en 2017 ont touché à leur fin ! Préparons-nous à repartir pour découvrir un autre fabuleux voyage qui restera plein de surprises, MADAGASCAR reste à explorer en 2018

Bonne Année ! Tratry ny Taona ! Happy New Year ! Ein Frohes Neus Jahr !